Publié le 27 déc. 2022, Modifié le 17 janv. 2023

Une industrie horlogère suisse très porteuse

Selon la dernière étude de la Convention patronale de l'industrie horlogère suisse (CP), l'horlogerie va devoir recruter et/ou former près de 4 000 collaborateurs d'ici 2026. Ces besoins sont liés aux prochains départs à la retraite estimés entre 2 369 et 2 737 salariés et à l'augmentation des effectifs, conséquence de la bonne situation économique de l'industrie horlogère.

Toujours selon la Convention patronale de l’industrie horlogère suisse (CP), le secteur employait 60 823 personnes (au 30 septembre 2022), soit 3 332 de plus que l’année précédente (+5.8%). C'est un niveau qui n'avait pas été connu depuis la crise du quartz qui avait fait plonger les effectifs de 90 000 à 30 000 entre 1970 et 1988.

Neuchâtel (16’278), Berne (12’865) et Genève (10’987) sont les cantons les plus horlogers en terme d'effectifs. Fin 2021, le nombre de frontaliers en Bourgogne-Franche-Comté avait atteint un record avec 41 000 travailleurs.

Vous souhaitez être présent
dans la prochaine édition ?