Publié le 14 janv. 2022

L'industrie de Bourgogne-Franche-Comté perd 1 000 emplois sur un an

L'INSEE a publié le 13 janvier deux rapports, l'un sur l'emploi salarié et le second sur la situtaion économique au 3ème trimestre 2021.

On peut y lire que "l'emploi continue sa progression en Bourgogne-Franche-Comté (+ 0,4 %), pour le cinquième trimestre d'affilé. L’emploi privé a créé 2 500 emplois supplémentaires contre 1 200 dans le secteur public. Sur un an, la Bourgogne-Franche-Comté gagne 12 000 emplois. Tous les secteurs suivent cette tendance à l’exception de l’industrie. Elle perd 1 000 emplois en un an, soit une baisse de 0,6 %. L'emploi intérimaire diminue de 2,1 % dans l’industrie. Le fort recul de l’emploi dans la fabrication de matériel de transport (- 34,1 %) explique à lui seul cette évolution. Les autres pans de l’industrie maintiennent ou augmentent leur recours à l’intérim."

La région Bourgogne-Frache-Comté compte ainsi 970 900 salariés. La Côte-d'Or avec 218 600 salariés arrive en tête suivie du Doubs (192 900 salriés), de la Saône-et-Loire (185 600 salariés), de l'Yonne (107 800 salariés), le Jura (86 500), la Haute-Saône (66 700), la Nièvre (65 100) et enfin le Territoire de Belfort (48 400). L'emploi salarié dans l'industrie a progressé dans 3 départements (Côte-d'Or, l'Yonne et la Haute-Saône)

Quant au taux de chômage (au sens du BIT), il se maintient à 6,8 % en Bourgogne-Franche-Comté, soit 1,3 point de moins qu’en France. Il est le plus bas dans le Jura (5,5%) et le plus élévé dans le Territoire de Belfort (9,2%).

Du côté de l'emploi frontalier au troisième trimestre 2021, l'étude de l'INSEE recense "39 400 Bourguignons-Francs-Comtois qui travaillent en Suisse, un niveau supérieur à fin 2019 (+ 3,1 %)."

Vous souhaitez être présent
dans la prochaine édition ?